Commission des affaires économiques – Audition de M. François ASSELIN, Président de la CPME - Jean-Luc LAGLEIZE

Commission des affaires économiques – Audition de M. François ASSELIN, Président de la CPME

Mercredi 20 mai 2020, j’ai eu l’honneur de porter la parole du groupe du Mouvement Démocrate (MoDem) à l’occasion de l’audition de M. François ASSELIN, Président de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME), par la Commission des affaires économiques.

 

Même si la situation sanitaire et économique est loin d’être stable et que l’heure est toujours à l’urgence, le débat porte aussi sur le plan de relance sur lequel travaille activement le Gouvernement.

 

Dans le contexte actuel, nous devons être prudents afin d’assurer une transition en douceur entre les dispositifs d’urgence de soutien aux entreprises et les futures mesures pour faire repartir notre économie.

 

Au Mouvement Démocrate nous sommes particulièrement attentifs au volet social et à celui de la transition écologique.

 

D’un point de vue social, il est fondamental que le plan appuie les secteurs générateurs de main-d’œuvre, comme l’industrie, le tourisme, le bâtiment et les travaux publics, ou encore le secteur des services à la personne. Ces secteurs peuvent permettre de faire repartir l’emploi, notamment chez les jeunes, tout en participant aux transitions écologiques.

 

C’est d’ailleurs sur ce second axe que le plan de relance doit être ambitieux. Il est impératif que les secteurs accompagnés par la puissance publique puissent participer à la transition écologique, tout en ayant des retombées positives pour l’ensemble de nos territoires.

 

Dans ce contexte, j’ai interrogé M. François ASSELIN, Président de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME), sur :

  • La manière dont nous pouvons inciter et accompagner les entreprises françaises à relocaliser leurs activités tout en prévoyant certaines conditionnalités environnementales, alors que l’industrie française s’est à la fois délocalisée et concentrée dans certains territoires.
  • Les aspects de la formation professionnelle qui pourraient être améliorés, afin que ce plan de relance puisse bénéficier au plus grand nombre, en terme d’emplois notamment.
  • La manière dont nous pouvons améliorer notre croissance et notre compétitivité tout en partageant de manière plus équitable le volume de travail disponible.

 

Je vous invite à retrouver dans la vidéo ci-dessous mon intervention, ainsi que la réponse de M. François ASSELIN, Président de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) :

 

 

Pour aller plus loin :

20 mai 2020