Commission des affaires économiques – Examen du projet de loi de finances pour 2021 (Relance) - Jean-Luc LAGLEIZE

Commission des affaires économiques – Examen du projet de loi de finances pour 2021 (Relance)

En Commission des affaires économiques du 13 octobre dernier, j’ai porté la parole du groupe du Mouvement Démocrate (MoDem) et Démocrates apparentés sur la mission « France Relance » à l’occasion de l’examen de la deuxième partie du projet de loi de finances pour 2020.

 

Le plan « France Relance » vise non seulement à poursuivre l’effort de soutien déjà engagé en faveur de la reprise de l’activité économique et de l’emploi, mais aussi à transformer notre pays durablement grâce à l’accélération de la transition écologique.

 

Les moyens consacrés à ce plan de relance sont sans précédent puisqu’ils totalisent 100 milliards d’euros, soit un tiers du budget annuel de l’État.

 

Ce plan est aussi une occasion supplémentaire de démontrer ce que peut faire l’Union européenne pour les peuples de ses États membres, puisque près de 40 milliards d’euros proviendront de la Facilité européenne pour la reprise et la résilience.

 

Ses trois piliers, « Écologie », « Compétitivité » et « Cohésion » s’inscrivent d’ailleurs dans la continuité des chantiers engagés depuis le début de la législature.

 

Le volet « Écologie » prévoit de nombreuses mesures en faveur de la préservation de la biodiversité et de la lutte contre l’artificialisation des sols, dont deux mesures que je proposais de longue date.

 

La première, la création d’un fonds de 300 millions d’euros pour financer des opérations de recyclage des friches urbaines et industrielles dans le cadre de projets d’aménagement urbain de revitalisation des centres villes et de relocation d’activités.

 

La seconde, la création d’un dispositif pour aider les collectivités locales à construire plus dense en versant une prime aux maires accordant des permis de construire permettant de limiter l’artificialisation et l’étalement urbain.

 

Ces deux mesures permettront sans nul doute de favoriser la sobriété foncière et d’accompagner les collectivités dans le développement d’équipements publics et autres aménités urbaines en faveur d’une ville plus agréable, durable et désirable.

 

Je vous invite à retrouver mon intervention dans la vidéo ci-dessous :

13 octobre 2020