Débat sur la souveraineté économique, écologique et sanitaire à l'épreuve de la crise du covid-19 - Jean-Luc LAGLEIZE

Débat sur la souveraineté économique, écologique et sanitaire à l’épreuve de la crise du covid-19

Mardi 19 mai 2020, j’ai eu l’honneur de porter la parole du groupe du Mouvement Démocrate (MoDem) à l’occasion d’un débat à l’Assemblée nationale portant sur la souveraineté économique, écologique et sanitaire à l’épreuve de la crise du covid-19.

 

La crise sanitaire provoquée par le Covid-19 a mis en exergue l’interdépendance de nos sociétés. La pandémie, dont les débuts se situent de l’autre côté de la planète a en effet paralysé le monde dans son entièreté en quelques semaines à peine.

 

Cette crise sanitaire en a vite entraîné d’autres dans son sillage et nous assistons aujourd’hui aux tensions économiques et sociales, qui s’ajoutent à des incertitudes écologiques et démocratiques.

 

Dans mon discours, j’ai souligné que cette situation inédite nous a permis de redécouvrir les multiples forces, mais également les faiblesses structurelles de notre pays.

 

Face à ces faiblesses, l’une des solutions est de regagner une part de souveraineté, afin de reprendre en main notre destin commun, de jouer un rôle de leader et d’influer sur le cours des affaires mondiales.

 

Pour cela, nous devons repenser l’équilibre entre l’autosuffisance, la résilience et la dépendance, et choisir les biens et services que nous voulons produire sur le sol français, ceux que nous souhaitons produire en Europe, et ceux que nous acceptons de produire dans le reste du monde.

 

Dans ce discours, j’ai également esquissé le monde plus écologique et plus respectueux des Hommes que nous souhaitons mettre en œuvre à la sortie de cette crise.

 

Ce monde, nous le voulons plus social, et c’est la raison pour laquelle j’appelle à une grande conférence sociale pour revaloriser en profondeur les carrières de ceux qui ont donné toute leur énergie tout au long de cette crise.

 

D’un point de vue économique, nous devons sauver nos filières industrielles et diversifier l’économie de nos territoires.

 

D’un point de vue écologique, nous devons investir massivement dans la transition écologique pour développer de nouvelles technologies bas-carbone.

 

Enfin, nous souhaitons une souveraineté européenne accrue pour que lors des prochaines crises, des solutions collectives nous permettent de rendre nos États-nations plus liés entre eux.

 

Je vous invite à retrouver dans la vidéo ci-dessous mon intervention à la tribune de l’hémicycle de l’Assemblée nationale :

 

19 mai 2020