Mission parlementaire au Suriname - Jean-Luc LAGLEIZE

Mission parlementaire au Suriname

Dans le cadre du groupe d’amitié France-Suriname à l’Assemblée nationale, j’ai pris part à une mission parlementaire au Suriname du mardi 03 au lundi 09 juillet 2018 aux côté de Hubert Julien-Laferriere, Président du groupe d’amitié et Patrice Verchère.

S’étirant sur 520 km et épousant le fleuve Maroni, la frontière entre la Guyane française et le Suriname est la cinquième plus grande frontière terrestre de la France. Cette proximité géographique et l’histoire commune qui l’accompagne font du Suriname un partenaire naturel de la France. La relation bilatérale donne naturellement la priorité à sa dimension transfrontalière mais appelle également à être dépassée.

Cette mission a été l’occasion d’en apprendre plus sur le « Conseil du fleuve », qui réunit régulièrement les représentants des administrations et élus locaux des deux pays pour traiter des questions d’intérêt commun sur la gestion des deux rives du fleuve (mise à niveau des infrastructures notamment du bac international, aménagement des sauts, protection de l’environnement, projets culturels et sportifs…).

En outre, les parlementaires surinamais nous ont sensibilisé sur les enjeux liés au changement climatique auquel ce pays fait face, mais également sur les sujets sanitaires. A cet égard, la coopération entre nos deux pays a été abordée, alors que l’Agence française de développement (AFD) a concédé ces dernières années des prêts concessionnels pour la réhabilitation d’un tronçon de la route reliant Paramaribo et Albina et pour la construction d’un hôpital à Albina.

 

Déclaration conjointe des groupes d’amitié parlementaire France/Suriname et Suriname/France, à l’issue de la visite d’une délégation de trois députés français à Paramaribo

 

Le Suriname et la France sont, grâce a une frontière commune de plus de 500 km, des pays voisins, où existe un contact intensif entre les habitants des deux pays. La France et le Suriname sont confrontés à des défis communs qui demandent l’attention de nos deux pays.

Les relations d’amitié et les partenariats économiques entre nos deux pays existent depuis des décennies. Ainsi de nombreux accords bilatéraux sont en cours.

Les échanges renouvelés et réguliers entre les parlements du Suriname et de la France sont importants et utiles. Les contextes, les défis et les perspectives sont à bien des égards comparables dans de nombreux domaines en Guyane française et au Suriname.

Lors de la rencontre entre les délégations des parlements français et surinamais, de nombreux sujets ont été abordés, en particulier les défis sociaux, culturels et économiques à relever pour les communautés des deux côtés de la frontière.

Les deux délégations parlementaires s’engagent à partager les défis comme les possibilités de coopération avec leurs parlements respectifs, à sensibiliser leurs gouvernements sur l’importance de renforcer la coopération entre le Suriname et la France, afin d’améliorer la sécurité et la santé des populations de chaque côté de la frontière et de renforcer le tourisme et le commerce entre le Suriname et la France.

Ainsi les deux délégations s’engagent à étudier avec leurs parlements respectifs les possibilités d’établir des échanges plus réguliers entre les deux assemblées.  

9 juillet 2018