Question au Gouvernement sur la société Aéroport Toulouse-Blagnac - Jean-Luc LAGLEIZE

Question au Gouvernement sur la société Aéroport Toulouse-Blagnac

Jean-Luc Lagleize a posé une question orale à Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, durant la séance des Questions au Gouvernement du mercredi 25 octobre 2017.

La question portait sur les privatisations des aéroports français et la situation particulière de la société Aéroport Toulouse-Blagnac.

A travers l’arrêté du 15 avril 2015 fixant les modalités de transfert au secteur privé d’une participation détenue par l’État au capital de la société Aéroport Toulouse-Blagnac, l’État a officialisé la cession de 49,99 % des parts de la société Aéroport Toulouse-Blagnac au consortium chinois CASIL Europe, pour un gain total de 308 millions d’euros.

L’arrêté confirme également une option de vente des 10,01 % restants sur les 60 % que l’État détenait dans la société Aéroport Toulouse-Blagnac, qui gère le sixième aéroport français. Cette option de vente pourra être exercée entre le 15 avril 2018 et le 15 avril 2019 au plus tard.

À l’heure actuelle, les collectivités locales possèdent un total de 40 % des parts de la société Aéroport Toulouse-Blagnac (5 % respectivement pour la région Occitanie, le conseil départemental de la Haute-Garonne et Toulouse Métropole et 25 % pour la chambre de commerce et d’industrie de Toulouse).

La participation à hauteur de 10,01 % que détient encore l’État est donc essentielle pour éviter une privatisation totale, préserver une majorité publique et donc garantir un droit de regard de la puissance publique correspondant à une stratégie de développement concertée avec les acteurs locaux.

La question de Jean-Luc Lagleize mettait en avant le fait que les infrastructures de transport, et particulièrement les aéroports, sont des outils publics du développement des territoires et qu’une majorité publique est donc nécessaire pour sauvegarder une stratégie pertinente au niveau local, régional et national.

25 octobre 2017