Rencontre avec les commerçants de Toulouse impactés par le mouvement dit des « gilets jaunes » - Jean-Luc LAGLEIZE

Rencontre avec les commerçants de Toulouse impactés par le mouvement dit des « gilets jaunes »

Lundi 21 janvier 2019, j’étais aux côtés des commerçants de Toulouse fortement impactés par les manifestations du mouvement dit des « gilets jaunes ».

 

Cet échange était important pour écouter le malaise dont ils m’ont fait part, malaise lié aux débordements en marge des manifestations du mouvement dit des « gilets jaunes ». Durant cette rencontre, ils m’ont aussi fait part de leurs craintes et de leurs inquiétudes quant à l’avenir de leurs commerces suite aux pertes importantes engendrées par dix samedis consécutifs de manifestation.

 

 

En effet, après dix samedis de mobilisation, les commerçants souffrent d’un manque à gagner important en raison des blocages et des dégradations. Ce manque à gagner pour les commerçants est d’autant plus important que ce mouvement social se déroule pendant les fêtes de fin d’année et les soldes d’hiver, périodes durant lesquelles de nombreux commerces réalisent une part importante de leur chiffre d’affaires annuel.

 

À l’échelle de Toulouse, selon une enquête de la Chambre de commerce et d’industrie de la Haute-Garonne, 97 % des 247 commerçants interrogés constatent une baisse de leur chiffre d’affaires et 25 % d’entre eux évaluent celle-ci dans une proportion de moins 40 % à moins 50 %.

 

Dans ce contexte, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, la Chambre de commerce et d’industrie de la Haute-Garonne, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de la Haute-Garonne ou encore la Ville de Toulouse ont mis en place plusieurs dispositifs d’urgence et ont débloqué des fonds d’intervention exceptionnels pour venir en aide aux commerçants, artisans et entreprises des centres-villes impactés par les violences et compenser ainsi les pertes provoquées par les dégradations.

 

 

Ces soutiens ne peuvent toutefois remplacer un chiffre d’affaires définitivement perdu et ne pourront bénéficier qu’aux commerçants n’ayant pas fait faillite. C’est pour cela que j’ai interpellé directement le Gouvernement sur trois volets liés à cette crise :

  • Tout d’abord, j’ai alerté M. Bruno Le Maire, Ministre de l’Économie et des Finances, sur la situation catastrophique dans laquelle se trouvent les commerçants des villes françaises et attiré son attention sur la nécessité de débloquer des fonds nationaux et de mettre en place dans les meilleurs délais des aides à ces commerçants.
  • Ensuite, j’ai alerté M. Christophe Castaner, Ministre de l’Intérieur, sur la situation sécuritaire dans la ville de Toulouse durant les manifestations du mouvement dit des « gilets jaunes » et l’ai interrogé sur les méthodes et les moyens supplémentaires qu’il compte mettre à disposition du préfet de la région Occitanie, préfet de la Haute-Garonne, pour assurer la sécurité et l’ordre public dans la ville de Toulouse.
  • Enfin, j’ai attiré l’attention de M. Édouard Philippe, Premier ministre, sur la nécessité d’améliorer la communication du Gouvernement et de promouvoir les avancées votées par le Parlement depuis 19 mois ; les annonces faites par le Président de la République dans son adresse à la Nation du 10 décembre 2018 ; et finalement le grand débat national.
21 janvier 2019