Commission des affaires économiques – Audition de Laure de LA RAUDIÈRE, candidate Présidente à l'ARCEP - Jean-Luc LAGLEIZE

Commission des affaires économiques – Audition de Laure de LA RAUDIÈRE, candidate Présidente à l’ARCEP

 

Mercredi 13 janvier 2021, en Commission des affaires économiques, j’ai interrogé Laure de LA RAUDIÈRE que le Président de la République envisage de nommer dans les fonctions de présidente de l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse (ARCEP).

 

L’impact des réseaux de communication, des terminaux et des usages sur l’environnement est un sujet d’attention croissant, puisque le numérique représente aujourd’hui 3 à 4 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde et 2 % des émissions au niveau national.

 

Si cette part demeure modeste comparativement à d’autres secteurs, la croissance annuelle de la consommation de numérique doit nous interroger. Car si rien n’est fait, les émissions de gaz à effet de serre du numérique pourraient représenter près de 7 % de nos émissions nationales d’ici à 2040.

 

Au-delà des gaz à effet de serre, il semble aussi nécessaire d’élargir la question de l’empreinte environnementale du numérique à l’ensemble du cycle de vie des réseaux, des équipements et des terminaux.

 

Sans pour autant renoncer aux possibilités d’échange et d’innovation que la technologie est susceptible d’apporter, le numérique doit contribuer à l’effort national en matière de transition écologique.

 

Sous l’égide de son ancien Président, Sébastien SORIANO, l’Arcep a d’ailleurs nourri l’ambition de faire de cet enjeu de l’environnement et du changement climatique un nouveau chapitre de la régulation, afin de mieux conjuguer développement des usages et réduction de l’empreinte environnementale du numérique.

 

Dans ce contexte, j’ai interrogé Laure de LA RAUDIÈRE sur :

  • Son ambition pour poursuivre et approfondir cet axe de travail au cours de son mandat, y au sein des instances européennes de régulation.
  • Les partenariats qu’elle compte développer avec les institutions œuvrant dans le domaine, notamment avec l’Agence de la transition écologique (ex-ADEME).

 

Je vous invite à retrouver dans la vidéo ci-dessous mon intervention, ainsi que la réponse de Laure de LA RAUDIÈRE :

13 janvier 2021