Commission des affaires économiques - Audition de M. Bruno LE MAIRE, sur les conséquences économiques de la crise ukrainienne - Jean-Luc LAGLEIZE

Commission des affaires économiques – Audition de M. Bruno LE MAIRE, sur les conséquences économiques de la crise ukrainienne

Face aux lourdes conséquences économiques de la guerre en Ukraine, la Commission des affaires économiques a souhaité mener une série d’auditions des ministres des secteurs concernés afin de débattre autour des mesures engagées par le gouvernement pour y pallier.

 

Le 18 mars 2022, nous avons auditionné Bruno LE MAIRE, Ministre de l’économie, des finances et de la relance.

Pour le Ministre, la situation actuelle n’a rien à voir avec la crise économique résultant de la crise sanitaire. En effet, nous faisons face à un choc brutal et temporaire de l’offre, qui touche principalement les matières premières et notamment l’énergie.

 

Pour y répondre, le gouvernement a engagé de nombreuses mesures de protection des entreprises et des citoyens :

    • Le blocage du prix de l’électricité à 4%, impliquant la mobilisation d’un budget de 8,1 milliards d’euros. Cette mesure a été indispensable pour éviter une trop forte augmentation des prix comme ailleurs en Europe où elle avoisine les 40% ;
    • Le gel des prix du gaz. Cette mesure déjà engagée avant la guerre ukrainienne a d’autant plus de sens avec l’augmentation actuelle des prix du gaz. Alors que l’Etat consacrait initialement 1,2 millions d’euros à cette mesure, il mobilisera désormais 6,4 milliards d’euros afin de couvrir cette inflation ;
    • L’indemnité inflation déjà mise en place avant la guerre ;
    • Le chèque énergie ;
    • L’augmentation du barème kilométrique ;
    • Ou encore les aides sectorielles intégrées dans le Plan de Résilience qui seront accélérées par décret.

 

Face à l’augmentation des prix des carburants, des mesures spécifiques ont été mises en place :

    • La remise à la pompe de 0,15 centimes qui s’appliquera à tous les secteurs ;
  • Des efforts ont été demandés aux fournisseurs et aux distributeurs ;
  • La prise en charge de 25% de la facture d’électricité des gros consommateurs d’énergie.

 

Mais cette situation nous oblige également à penser à des mesures à plus long terme. Pour Bruno LE MAIRE, il est nécessaire de modifier notre comportement de production et de consommation en :

    • Renforçant notre indépendance énergétique ;
    • Se libérant de la dépendance aux énergies fossiles ;
    • Et en allant vers plus de sobriété énergétique.

Des mesures fiscales sont donc désormais attendues pour aider l’ensemble des français dans cette transition énergétique urgente.

 

18 mars 2022