Commission des affaires économiques - Audition de Thierry BRETON, commissaire européen responsable du marché intérieur - Jean-Luc LAGLEIZE

Commission des affaires économiques – Audition de Thierry BRETON, commissaire européen responsable du marché intérieur

Mardi 11 janvier 2022, la Commission des affaires économiques a auditionné Thierry BRETON, commissaire européen responsable du marché intérieur et de la protection des consommateurs.

Cette audition conjointe avec la Commission des affaires européennes nous a permis de revenir sur les différents dossiers de son portefeuille ainsi que sur les objectifs économiques de la Présidence française de l’Union européenne (PFUE).

 

 

La commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs (IMCO) a été au cœur de la stratégie européenne d’achat, de production et d’exportation des vaccins contre la COVID-19, ce qui a permis à l’Union européenne de devenir le premier exportateur en la matière ainsi que le continent le plus vacciné au monde !

 

Thierry BRETON nous a exprimé sa volonté de tirer les leçons de cette crise épidémique aux conséquences multidimensionnelles afin de rendre l’Europe plus résiliente aux chocs exogènes. Pour cela, il appelle les pays européens à ne plus “être naïfs » dans notre relation avec nos partenaires (exemple des Etats-Unis) et avec nos rivaux systémiques (exemple de la Chine).

 

Dans cette dynamique, la France a mis au cœur de la PFUE les enjeux du numérique, notamment à travers le Digital Service Act (DSA) et le Digital Market Act (DMA) en cours d’élaboration, de la souveraineté industrielle et de la compétitivité.

 

Ces ambitions rejoignent la volonté de Thierry BRETON de doter l’Union européenne d’une véritable politique industrielle. En juillet 2021, sa commission a engagé deux grandes alliances industrielles européennes :

  • L’alliance pour les processeurs et les technologies de semi-conducteurs (indispensables à toutes les autres industries) ;
  • L’alliance européenne pour les données industrielles, la périphérie et le “cloud”.

Ces alliances rassemblent des entreprises, des représentants des États membres, des universitaires, des utilisateurs, ainsi que des organismes de recherche et de technologie afin de permettre à l’UE de disposer des capacités nécessaires pour renforcer les infrastructures, les produits et les services numériques critiques de ces technologies.

D’autres alliances sont prévues, comme celles autour des lanceurs spatiaux, des avions à zéro émission ainsi que des carburants alternatifs.

 

Par ailleurs, le commissaire souhaite créer de nouveaux Projets importants d’intérêt européen commun (PIIEC) autour de l’hydrogène, du cloud ou encore de la santé. Les PIIEC permettent aux Etats membres de subventionner de façon exceptionnelle ces industries déterminantes pour parvenir à une indépendance stratégique de l’UE.

 

Cette audition confirme les ambitions du Président de la République pour la PFUE : l’Union européenne est engagée dans un nouveau modèle européen de croissance et d’investissement, qui met l’accent sur son savoir-faire industriel, clé de voûte de l’autonomie stratégique européenne !

11 janvier 2022