Commission des affaires économiques – Présentation de mon rapport sur la politique de la ville - Jean-Luc LAGLEIZE

Commission des affaires économiques – Présentation de mon rapport sur la politique de la ville

Mercredi 21 octobre 2020, en Commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale, j’ai présenté mon rapport sur la politique de la ville dans le cadre de l’examen de la deuxième partie du projet de loi de finances pour 2021.

 

Ce rapport sera accessible sous peu ici :

 

Les populations des quartiers concernés par la politique de la ville ont traversé une année 2020 difficile. Le confinement y a été compliqué par des conditions matérielles pénibles, marquées pour de nombreux habitants par la promiscuité dans l’habitat, la discontinuité pédagogique suscitée par l’absence d’outils numériques appropriés, ou encore la difficulté de se rendre au travail dans de bonnes conditions.

 

Dans ce contexte, les crédits du programme budgétaire « Politique de la ville », qui viennent en renfort des politiques de droit commun à destination de ces quartiers, ont été fortement mobilisés pendant l’année 2020.

 

Ainsi, dans le domaine éducatif, le déploiement des « quartiers d’été » et des « vacances apprenantes » a permis d’assurer un suivi éducatif pendant l’été et un rattrapage au moins partiel du retard pris à l’occasion du confinement. Le succès de ce dispositif a justifié sa poursuite à l’automne. L’État a également veillé, en coopération avec le monde associatif, à distribuer des matériels informatiques afin de permettre un suivi des cursus à distance et de lutter contre le décrochage scolaire.

 

L’emploi a continué d’être favorisé par la montée en charge du dispositif des « adultes relais », qui se poursuivra l’année prochaine et par l’expérimentation des « cités de l’emploi », sur le modèle des « cités éducatives », dont les retombées positives ont également justifié la prolongation l’année prochaine.

 

Dans mon rapport, j’ai tout d’abord analysé les crédits du programme « Politique de ville », qui regroupent plusieurs types d’actions à destination des 1 514 quartiers prioritaires de la politique de la ville.

 

Je me suis ensuite intéressé à l’impact des actions menées au titre de la politique de la ville en termes de mixité sociale des quartiers prioritaires.

 

La mixité sociale est l’un des objectifs fixés à cette politique dès sa naissance dans les années 1990, objectif confirmé avec les grandes actions de rénovation urbaine amorcées en 2003. Par la diversification de l’habitat, par l’amélioration des services publics, ou encore par l’éducation et à la sécurité, un effort est produit en vue d’attirer de nouvelles populations dans les quartiers et de lutter contre la formation de poches de pauvreté dans ces quartiers. Cette impulsion particulière n’a pas toujours fourni des résultats à la hauteur des attentes et des exigences. C’est pour cette raison que j’ai souhaité examiner les différents instruments adoptés pour promouvoir la mixité sociale et évaluer leur impact.

 

Je vous invite à retrouver mon intervention et nos échanges dans la vidéo ci-dessous :

21 octobre 2020