Commission des affaires économiques – Présentation du rapport d’information sur les sels nitrités dans l’industrie agroalimentaire - Jean-Luc LAGLEIZE

Commission des affaires économiques – Présentation du rapport d’information sur les sels nitrités dans l’industrie agroalimentaire

 

Mercredi 13 janvier 2021, j’ai porté la parole du groupe Mouvement Démocrate (MoDem) et Démocrates apparentés à l’occasion de la présentation du rapport d’information sur les sels nitrités dans l’industrie agroalimentaire par mes collègues députés Barbara BESSOT-BALLOT, Michèle CROUZET et Richard RAMOS.

 

Comme le souligne leur rapport, la science a démontré la dangerosité des additifs nitrés sur la santé humaine, alors même qu’ils ne sont pas indispensables d’un point de vue technique, sanitaire ou économique.

 

Or, les consommateurs français sont d’autant plus exposés à ces risques que leur consommation de charcuterie excède largement les recommandations formulées par les autorités sanitaires.

 

Il paraît donc fondamental d’agir pour une réduction, puis une suppression rapide de ces additifs nitrés dans tous les produits de charcuterie et les viandes transformées, et non pas seulement dans certaines gammes « premium » qui ne bénéficieraient qu’à nos concitoyens les plus aisés.

 

Cette suppression doit bien évidemment être accompagnée de mesures de transition pour l’ensemble de la filière française productrice de charcuterie. Et elle est possible, puisque certains distributeurs dont Biocoop se sont engagés à proposer à leurs clients un rayon charcuterie totalement exempt d’additifs nitrés d’ici 2022.

 

Dans ce contexte, j’ai tout d’abord interrogé mes collègues sur les moyens dont disposeraient les agents de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) pour mener à bien leurs contrôles, rechercher et constater les infractions ou les manquements des professionnels en la matière.

 

Ensuite, étant donné que les additifs nitrés sont employés d’une part pour accélérer et simplifier la fabrication et pour allonger la durée de conservation, mais aussi et surtout car ils constituent un moyen rapide et peu onéreux pour donner aux charcuteries et aux salaisons une couleur appétissante, j’ai interrogé mes collègues sur les moyens de sensibiliser les Français pour qu’ils prêtent attention à l’ensemble des caractéristiques de la charcuterie, et non pas seulement à sa couleur.

 

Je vous invite à retrouver dans la vidéo ci-dessous mon intervention, ainsi que la réponse de Richard RAMOS, député du Loiret :

13 janvier 2021