Commission des affaires économiques - Rapport d’information sur l’organisation et les enjeux de la gastronomie et ses filières - Jean-Luc LAGLEIZE

Commission des affaires économiques – Rapport d’information sur l’organisation et les enjeux de la gastronomie et ses filières

Mercredi 29 septembre 2021, la Commission des affaires économiques a auditionné les députées Barbara BESSOT-BALLOT et Annaïg LE MEUR sur leur rapport d’information sur l’organisation et les enjeux de la gastronomie et ses filières.

 

La crise sanitaire de la COVID-19 a eu un fort impact sur le secteur de la restauration française. Pour y pallier, le rapport fait des propositions pour construire une politique forte de promotion de gastronomie française au niveau local, national mais aussi international.

 

Les propositions formulées sur la question du recrutement sont particulièrement intéressantes. En effet, le secteur de la restauration souffre de difficultés structurelles pour recruter, difficultés accentuées par la crise sanitaire actuelle.

 

Pour revaloriser les métiers de la restauration, les rapporteures proposent d’engager avec les organisations syndicales représentatives du secteur une concertation relative à l’adaptation des conditions de travail et des rémunérations du secteur. Elles suggèrent notamment l’organisation d’un « Grenelle » de la restauration qui permettrait d’engager une réflexion sur l’opportunité d’un retour de « 15% de service » pour revaloriser les rémunérations du personnel.

 

Par ailleurs, la généralisation progressive des paiements par carte bancaire s’est encore renforcée pendant la crise sanitaire. Elle a fait quasiment disparaitre des usages le versement de pourboires, et diminue d’autant les revenus des métiers de la restauration.

C’est une réalité que le groupe MoDem a souhaité traiter en défendant la possibilité de verser des pourboires par carte bancaire ainsi que la défiscalisation de ces pourboires.

Cette proposition a été acceptée en début de semaine par le Président de la République et elle devrait donc bientôt devenir une réalité.

 

Dès lors, j’ai souhaité interroger les rapporteures sur l’impact concret de cette mesure sur l’amélioration du recrutement dans la restauration ainsi que sur l’acceptabilité sociale de celle-ci.

 

Je vous invite à retrouver dans la vidéo ci-dessous mon intervention, ainsi que la réponse des rapporteures :

29 septembre 2021