Groupe d’études « Antisémitisme » – Réunion sur le livre « Historiciser le mal » - Jean-Luc LAGLEIZE

Groupe d’études « Antisémitisme » – Réunion sur le livre « Historiciser le mal »

Mercredi 19 mai 2021, en tant que vice-Président du groupe d’études « Antisémitisme » de l’Assemblée nationale, j’ai participé à une audition portant sur le livre « Historiciser le mal », traduction, annotation critique et analyse du brulot « Mein Kampf » d’Adolf Hitler.

 

 

Nous avons échangé à cette occasion avec :

  • Florent BRAYARD, Directeur de recherche à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS)
  • Sophie de CLOSETS, Présidente de la maison d’édition Fayard
  • Sophie ELIZEON, Déléguée interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT

 

Alors que le brulot d’Adolf Hitler publié en 1925 est accessible en ligne sans filtres, cette édition intitulée « Historiciser le mal » propose une analyse critique, une mise en contexte et une déconstruction, ligne par ligne, de « Mein Kampf », une des sources malheureusement fondamentales pour comprendre l’histoire du XXe siècle.

 

Cette édition critique a été réalisée avec une très grande exigence scientifique et éthique, en partenariat avec des historiens français et allemands spécialistes du nazisme, de la Shoah et de l’histoire des Juifs.

 

L’ouvrage contient ainsi 3.000 notes, une introduction générale et 27 introductions de chapitres pour un total de près de 1.000 pages, qui constituent un jalon historiographique sur la genèse du nazisme.

 

Par ailleurs, l’ensemble des bénéfices engendrés par la vente de « Historiciser le mal » seront reversés à la Fondation Auschwitz-Birkenau, chargée de la conservation du site du camp de concentration et d’extermination.

 

Pour savoir où l’on va, il est indispensable de comprendre d’où l’on vient. Je salue donc ce travail d’explications essentiel pour lutter contre la haine, le négationnisme, l’obscurantisme, le complotisme et le refus de la science et du savoir en des temps troublés et marqués par la montée des populismes.

19 mai 2021