Rendez-vous avec le proviseur du collège ROSA PARKS à TOULOUSE - Jean-Luc LAGLEIZE

Rendez-vous avec le proviseur du collège ROSA PARKS à TOULOUSE

Le 16 novembre dernier, j’ai rencontré René HIRSCHI, proviseur du collège ROSA-PARKS, avec qui j’ai découvert son établissement.
J’ai fait sa connaissance lors de la visite du Premier ministre aux IZARDS le 9 octobre et il m’avait fait part qu’une partie non négligeable de ses élèves est originaire de ce quartier de ma circonscription.
Aussi, bien que l’établissement ROSA PARKS soit situé dans le quartier de Lalande (hors circonscription), nous avions convenu de nous revoir dès que possible.

Ce collège fait partie du réseau d’éducation prioritaire REP + dont la politique d’éducation prioritaire privilégie l’action pédagogique, favorise le travail collectif des équipes, l’accompagnement et la formation des enseignants pour le développement de pratiques pédagogiques et éducatives cohérentes, bienveillantes et exigeantes adaptées aux besoins des élèves et inscrites dans la durée.

Il existe 363 collèges REP+ en France, qui concernent les quartiers ou les secteurs isolés connaissant les plus grandes concentrations de difficultés sociales ayant des incidences fortes sur la réussite scolaire.

ROSA-PARKS  a été construit il y a près de cinquante ans aux confins des quartiers LALANDE et des IZARDS. Il  accueille une population multiculturelle issue de ces quartiers mais également de celui de GINESTOUS avec des élèves issus des gens du voyage, créant ainsi une forte mixité culturelle et sociale.

Ses effectifs sont en constante augmentation, avec près de 500 élèves cette année, et répartis dans des divisions d’enseignement ordinaire et d’enseignement adapté (SEGPA) et une unité pédagogique pour élèves allophones arrivants (UPE2A) destinée à accueillir les élèves non francophones.

Le proviseur ma fait part de la volonté de l’équipe enseignante de refuser les prédestinations et de s’adapter à un public somme toute assez différent pour intégrer chacun avec un parcours adapté et limiter l’absentéisme.
Il collabore avec des associations des quartiers et il est réjouissant de savoir que les parents sont très impliqués dans la relation avec le collège et l’équipe enseignante.
Le moment d’hommage à Samuel PATY, qui a tant touché la communauté enseignante, s’est déroulé dans le recueillement et la minute de silence a parfaitement été respectée par l’ensemble des élèves.

J’ai pu constater pendant ma visite un climat serein, des élèves appliqués à leurs cours, notamment dans la section d’enseignement général et professionnel adapté (SEGPA), faisant preuve de respect et d’écoute, ce qui tranche avec l’image négative parfois véhiculée sur les établissements des réseaux d’éducation prioritaire.

Une belle découverte qui donne espoir pour l’éducation et le futur des jeunes de nos quartiers prioritaires.

 

16 novembre 2020