Mission parlementaire à Cuba - Jean-Luc LAGLEIZE

Mission parlementaire à Cuba

Ce mois-ci, j’ai eu l’opportunité de participer à une mission parlementaire à Cuba.  Cette mission avait été préparée en amont à Paris avec Son Excellence Otto VAILLANT FRIAS, ambassadeur de Cuba en France. Je vous invite à retrouver l’article détaillant cette rencontre ici :https://www.jeanluclagleize.fr/rencontre-avec-s-e-otto-vaillant-frias-le-nouvel-ambassadeur-de-cuba-en-france/

 

Cette mission nous a permis de découvrir un pays en pleine évolution politique, qui affiche l’ambition de co-construire avec son peuple un système plus démocratique et plus respectueux des droits de l’Homme. Mais elle nous a aussi révélé les nombreux défis que l’île doit encore relever dans un contexte économique et politique singulier.

 

 

Tout au long de cette mission, notre délégation a eu l’occasion d’échanger avec de grandes figures politiques du pays sur l’actualité cubaine et sur la portée de la coopération franco-cubaine.

 

La mission s’est rendue au Capitole, lieu emblématique accueillant “l’Assemblée nationale du pouvoir populaire”. Nous avons rencontré Esteban LAZO, député et Président de l’Assemblée, Ana Maria MARI MACHADO, députée et Vice-Présidente, et Yolanda FERRER GOMEZ, députée et Présidente de la Commission des relations internationales. Ce fut l’occasion d’échanger sur nos pratiques parlementaires respectives, de comprendre le mode d’élection complexe des députés cubain, et d’approfondir notre coopération parlementaire par une meilleure connaissance des réalités de terrain. Toutefois, il est important de rappeler que même si le système politique cubain autorise les partis d’opposition, il leur interdit de présenter des candidats aux élections : il n’existe donc aucun député de l’opposition, ce qui limite fortement le débat d’idées.

 

A cette occasion, notre délégation a également été reçue par Ruben REMIGIO FERRO, le Président du Tribunal Suprême Populaire de Cuba. Élu par l’Assemblée nationale devant laquelle il doit rendre des comptes, il constitue l’organe suprême du pouvoir judiciaire à Cuba : il est donc le gardien de la démocratie cubaine.

 

 

La mission a eu l’opportunité de rencontrer Oscar SILVERA MARTINEZ, Ministre de la Justice, ainsi que José Luis TOLEDO SANTANDER, député et Président de la Commission des lois. Ils nous ont présenté un projet de loi particulièrement important, actuellement en discussion à l’Assemblée : la réforme du Code des familles qui permettrait, entre autres, d’autoriser le mariage entre personnes de même sexe. Un référendum sur le sujet est d’ailleurs prévu en avril prochain. Ce code faisant partie intégrante de la Constitution, cette évolution historique permettrait de faire du “mariage égalitaire” un principe constitutionnel ! Un bond en avant bienvenu pour les droits LGBT+ dans une Amérique Latine qui reste très ambivalente sur la question.

 

Symbole fort de nos liens avec Cuba, le Président de l’Institut cubain d’amitié pour les peuples, Gerardo HERNANDEZ NORDELO, nous a remis la médaille commémorative du 60e anniversaire de l’Institut. Créé au lendemain de la révolution castriste (1959), cet organe a pour but initial de promouvoir l’internationalisme communiste et l’union des peuples autour de l’idéal socialiste. Dans un monde où la Guerre froide n’est plus, nous avons donc souhaité en savoir plus sur le rôle de cet Institut aujourd’hui.

 

Notre délégation a aussi pu échanger avec Gerardo PENALVER PORTAL, le Vice-ministre des relations extérieures, sur la coopération franco-cubaine. La France est le seul pays de l’OCDE à avoir ouvert une agence de développement (AFD) à Cuba : elle joue un rôle central dans le développement économique de l’île. Même si la bonne qualité de ses services publics en matière de santé et d’éducation lui permet d’avoir un indice de développement humain plutôt bon, Cuba reste mise en difficulté par : l’embargo américain, sa forte dépendance aux importations (alimentaires et énergétiques), sa vulnérabilité face aux effets du changement climatique (catastrophes naturelles). Présente sur le terrain depuis fin 2016, l’AFD accompagne donc l’État cubain dans des secteurs clés tels que le développement rural, l’eau et l’assainissement, l’énergie, le transport et la santé.

 

Enfin, nous avons eu l’opportunité de nous rendre au Palais de la Révolution et de rencontrer Miguel DIAZ-CANEL BERMUDEZ, nouveau Président de la République de Cuba et Premier secrétaire du Comité central du Parti communiste de Cuba. Un moment intense avec une figure politique forte et porteuse de l’avenir de l’île. Il nous a appelé à soutenir une coopération bilatérale renforcée avec son pays, tant sur le niveau politique à travers notre aide au développement, que sur le niveau diplomatique avec la demande de la fin du blocus américain.

 

 

En parallèle de ces rencontres riches d’enseignements, notre délégation a visité quelques lieux emblématiques de notre coopération avec Cuba.

 

Nous nous sommes rendus à l’Ambassade de France sur place afin d’échanger avec la communauté française. C’est toujours un plaisir de rencontrer des compatriotes expatriés dans les pays où nous nous rendons !

Nous avons également visité l’Institut Finlay de Vaccins, acteur de référence dans la production de vaccins à destination de Cuba mais aussi plus largement de pays en voie de développement. La délégation a rencontré les scientifiques qui ont développé les deux vaccins cubains contre la COVID-19 ! Ils ont d’ailleurs effectué une demande d’homologation auprès de l’OMS dans le but de le commercialiser à l’international. La France soutient avec ampleur le travail médical et biologique de l’Institut : elle lui a tout récemment attribué 20 millions d’euros de subventions pour lui permettre d’augmenter ses capacités de production et d’atteindre les standards optimaux exigés au niveau mondial.

 

Enfin, nous nous sommes rendus dans la province de Mayabeque afin de visiter le centre de recherche et de fabrication de rhum de la marque Havana Club. Cette entreprise est un symbole de la coopération franco-cubaine, avec 50% des parts détenues par l’entreprise Pernod-Ricard aux côtés de l’Etat cubain.

 

Malgré les récentes évolutions politiques engagées par Cuba depuis quelques années, l’île reste très imprégnée par son histoire politique controversée. Le blocus économique imposé par les Etats-Unis au pays est une problématique omniprésente pour le quotidien de tous les Cubains, qui a été abordée à chaque rencontre et visite que nous avons pu faire.

Cette mission nous a permis de réitérer l’engagement de la France dans un dialogue amical avec Cuba, malgré les entraves qui ralentissent nos échanges économiques.

 

Les membres de la délégation parlementaire étaient : M. François-Michel LAMBERT, président du groupe d’amitié, M. Michel DELPON, M. Michel LARIVE et M. Jean-Luc LAGLEIZE

14 mars 2022